26.5 C
New York
mardi, août 16, 2022

Buy now

spot_img

Dossier Air Guinée : un ancien allié de Cellou Dalein apporte un témoignage capital

Depuis l’annonce de la convocation du président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo par la Cour de Répressions des Infractions Economiques et Financières sur le dossier de la vente de la compagnie air Guinée, des réactions ne tarissent pas.
Aboubacar Soumah, président de GDE et ancien collaborateurs de Cellou Dalein Diallo, qui était chez nos confrères de FIM FM ce lundi, dans l’émission Mirador, est revenu à nouveau sur cette actualité qui polarise l’attention.
Aboubacar Soumah se dit témoin vivant de cette situation. Il vient grossir les rangs des personnalités qui ont disculpé le leader de l’UFDG sur ce dossier. De la mise en place d’une cellule de privatisation, le leader de GDE explique pourquoi la compagnie Air Guinée a été vendue.
« J’avoue que Cellou Dalein Diallo, avant d’être à la tête du ministère des transports, la Guinée avait des Boeings. Deux de ces Boeings, ont été achetés par la République du Nigeria, Cellou n’était pas encore ministre des transports. Cellou en sa qualité du ministre des transports, le ministère qui engage l’Etat guinéen sur le plan économique et financier, c’est le ministre de l’économie et des finances. En plus de l’économie et des finances, après le discours programme du 22 décembre 1985, il y a eu la création ou la mise en place d’une cellule qu’on appelle la cellule de privatisation, qui s’occupe de privatiser toutes les unités industrielles existantes, de toutes les entreprises d’Etat et autres parce que nous avons changé de système économique. Du centralisme économique, on a adopté désormais ce qu’on appelle le libéralisme économique. Le principe de l’un ne peut pas fonctionner sans l’autre. C’est dans ce cas, que les bailleurs de fonds, les institutions de Bretton Woods, ont conseillé la Guinée de se libérer de Air Guinée. On parle d’Air Guinée, les gens ne voient aujourd’hui que l’avion, ce n’est pas seulement l’avion, Air Guinée dans sa composition plurielle, les infrastructures tout ce qui est dedans, car cette structure qu’on appelait Air Guinée n’était maintenant qu’une simple structure budgétivore. Air Guinée consommait plus qu’il ne faisait rentrer dans les caisses »  a-t-il fait savoir.
Et de poursuivre.
 » Donc, il fallait naturellement privatiser, il fallait vendre. Et la loi guinéenne autorise  l’Etat guinéen lorsque l’Etat veut vendre un de ses biens, c’est autorisé par la loi. Lorsque l’Etat veut bailler un de ses bien, c’est autorisé, donc Cellou Dalein en tant que ministre des transports chargé de la régulation aérienne, la loi c’est une attribution régalienne du ministère des transports, n’a signé ce document que dans ce cadre là car l’aviation relève de son domaine. Mais en ce qui concerne la partie financière, la partie d’appréciation et autres, ça, ça relève non seulement de la compétence du ministère de l’économie et des finances mais aussi de la cellule qui a été mise en place, la cellule de privatisation »  a-t-il indiqué.

Par Mamadou Bailo Diaguissa Sow pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE