26.1 C
New York
jeudi, juillet 7, 2022

Buy now

spot_img

Justice : le Procureur Wright menace et prévient

Invité ce mercredi chez nos confrères de Fim Fm, le Procureur Général près la Cour d’Appel de Conakry s’en est pris à ceux qu’il appelle  » les insulteurs publics » sur les réseaux sociaux.
S’exprimant sur un ton ferme, Alphonse Charles Wright, indique désormais qu’il ne peux plus admettre que des gens s’asseyent derrière leurs smartphones, se livrent à des injures, appellent à la haine.
« Je dis à tout le monde, tous les insulteurs publics sur des réseaux sociaux, je peux tolérer une seule chose que l’on me dise que j’ai raison, je suis venu me plaindre. L’on m’a insulté, je suis venu me plaindre chez le procureur, il ne dit rien, c’est la raison pour laquelle ce coup de colère. J’ai fait ceci, j’ai fait cela. J’ai l’excuse de provocation et tout. Mais, je ne peux pas admettre puisqu’il y a la possibilité de direct aujourd’hui sur les réseaux sociaux, que les gens se permettent de s’asseoir, d’injurier publiquement et puis comme si de rien était, appeler à la haine et tout ce qui s’en suit »  a-t-il martelé.
Alphonse Charles wright annonce désormais qu’il va poursuivre même des gens vivant à l’étranger qui croient qu’ils sont exemptés de toute poursuite. Ils affirment que bientôt beaucoup rentreront au bercail.
Plus loin, il a mis en garde ceux qui partageront ces insultes. Il indique que ceux qui partagent ces insultes là, participent à la commission d’une autre forme d’infraction.
« Mais, ce que les gens n’ont pas compris que je vais dire que ça va étonner tout le monde, il y a des gens qui s’asseyent à l’étranger, qui font des directs, qui insultent. Pour moi, ils disent ils sont aux États-Unis, un peu partout, qui sont imprenables, je vous donne ma parole. Vous comprendrez, je ferai rentrer plusieurs personnes et bientôt. C’est sûr et certain tel que j’ai arrêté le présumé auteur de la mort de Thierno Mamadou Diallo. Je vous parie encore, dans un temps record, que beaucoup rentreront. Vous allez me demander encore pourquoi ? Je vous dirai que j’ai mon petit secret que je garde pour moi-même. Avant que ceci n’arrive, quelqu’un qui insulte n’a pas de problème, vous qui partagez l’insulte, vous qui commettez une infraction. Attention beaucoup ne comprennent pas, c’est-à-dire quelqu’un insulte, vous vous multipliez ces injures là, il y a des fois des gens qui s’identifient, qui le font, vous les arrêtez, c’est pas moi qui ai insulté. Mais celui qui par quelques moyens, diffusions, quels que soit, des faits criminels, des faits délictuels, vous participez à quoi ? Vous participez à la commission d’une autre forme d’infraction que vous ignorez »  a prévenu  le procureur.

Par Mamadou Bailo Diaguissa Sow pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE