23.3 C
New York
vendredi, août 12, 2022

Buy now

spot_img

Dialogue politique: ce qu’en pensent des acteurs du processus

Selon ce qu’on peut lire sur les visages de certains, la rencontre d’hier entre le premier ministre Mohamed Beavogui et les acteurs politiques et ceux de la société civile n’a pas été à la hauteur des attentes.

Au lieu que cette occasion ne soit mise à profit pour mettre en place un cadre de dialogue afin de permettre que toutes les parties concernées se retrouvent et se mette d’accord sur la conduite de la transition. Elle a été plutôt perçue comme une sorte de déception.
Joint au téléphone dans l’émission mirador, Billo Bah, le responsable des antennes du FNDC a livré la déception du Front.
 » C’est avec un sentiment de déception que nous sortons de cette salle, déçus de constater que le manque de sincérité et de franchise persiste encore »  regrette-t-il.
Ce membre du FNDC pense que cette rencontre n’est autre qu’une stratégie politique du CNRD pour dompter la vigilance de la CEDEAO qui doit se réunir le 03 juillet prochain afin que celle-ci ne prenne pas de sanctions contre la Guinée.
 » Nous, nous soupçonnons d’ailleurs le gouvernement de vouloir vraiment faire tout ce qui est de son mieux pour réunir les Guinéens et pouvoir vendre cela à la CEDEAO en évitant les sanctions de 03 juillet. C’est ce qu’on a compris. Sans quoi, après tous les échecs de ces différentes rencontres qu’ils ont eues à organiser, l’idéal aurait été au préalable qu’on prépare la rencontre d’hier. C’est ce qu’on a compris, la rencontre n’était pas préparée » a-t-il indiqué.
Dr Fodé Oussou Fofana de l’UFDG pour sa part, affirme que la rencontre d’hier a été tout sauf du sérieux. Il estime qu’il y a des partis politiques qui avaient pris part à la rencontre alors qu’ils ne devraient pas être là
 » On ne peut pas discuter avec trois cent personnes dans la salle. Il y a des partis politiques, société civile, mais il y a des partis politiques qui sont devenus mouvance du CNRD. Ces gens là, on a qu’a les mettre d’un côté. C’est-à-dire tous ceux qui sont d’accord avec les trente six mois, on les met d’un côté, on leur demande de désigner cinq personnes. Ceux qui pensent que cette transition c’est pour quinze mois, société civile, partis politiques cinq personnes, on se retrouve dans la salle, on discute  » dit-il.
Et de renchérir.
 » Et puis les gens disent, un parti politique est égal à un autre parti politique. Je ne sais même pas d’où ça sort. Un parti politique n’est pas égal à un parti politique. Tu as créé un parti politique, tu n’as pas de siège, tu n’es pas capable de faire une assemblée générale, tu n’a assisté à aucune compétition. Tu n’es représenté nulle part. Comment tu vas dire parti politique est égal à parti politique »  se demande-t-il.
Dr Fodé Oussou Fofana est de ceux qui pensent que la rencontre d’hier avec le premier ministre n’a que pour seul but faire croire à la CEDEAO que le CNRD est pret pour dialoguer avec les acteurs politiques afin d’éviter toute sanction.

Par Mamadou Bailo Diaguissa Sow pour couleurguinee.com

 

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE