7.7 C
New York
samedi, décembre 3, 2022

Buy now

spot_img

Médias en Guinée : chronique d’une mort annoncée

Les verités tues, deviennent venimeuses et le venin c’est connu il se propage vite et gangrène tout le corps.S’ensuivent les conséquences !!!

La vérité première c’est nous sommes une société qui n’a jamais osé la transgression qui à bien des égards est le carburant de toute société progressiste .Nous nous sommes plutôt drapés d’hypocrisie qui relève plus de la lâcheté du mensonge que de la pudeur voire d’une quelconque idée de protéger une coexistence pacifique entre les communautés
Le cas de Lincoln silhouette ce qui va se passer désormais sous la présidence du CNRD:
_Muselement de toutes les voix discordantes
_Etouffement des expressions
_Mise à mort des contre-pouvoirs (médias, société civile syndicats etc….)
De toute évidence cette situation va faire naître un sentiment de frilosité la preuve personne dans la corporation n’a soutenu Lincoln on s’est contenté de lancer des propos lénifiants du genre « un bon journaliste » » un mec bien »  » « un gars véridique » et Tutti quanti…..
Cette réaction révèle le paradoxe des médias autant on vante son pouvoir autant on dénote sa fragilité statutaire
Si les médias ne font pas un tir groupé pour garder leur liberté ils cesseront d’être les maîtres du jeu ils ne définiront plus les sujets à débattre alors qu’ils semblaient avoir la mainmise sur la vie politique voire intellectuelle
Ce que Lincoln a dit n’est pas nouveau et il n’est pas le seul à l’avoir dit auparavant un de ses collègues a abondé dans le même sens et cela peut être étendu à toute l’opinion qui est unanime sur le sujet ,sinon comment expliquer des manifestations à Kaloum le cœur de la capitale ou on a enregistré seulement des jets de gaz lacrymogènes et que dans d’autres lieux moins névralgiques on ne fait que compter des morts ?
A cela un sage de mes amis a dit dans sa langue vernaculaire que j’essaie de traduire tout en m’excusant de mon français sommaire « tirez en fonction du faciès »
Cela fait froid dans le dos. Or nous savons très bien qu’en Guinée la haine n’est pas une disposition ethnique mais un dessein intentionnel
Toutes les bonnes âmes comme une seule devraient se dresser contre cette entreprise contre productive il y va de l’avenir de ce pays et du vivre ensemble
Je sais que les lâches et les hypocrites survivent toujours mais à quel prix?

Ibrahima Balaya Diallo

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE