15.1 C
New York
dimanche, septembre 25, 2022

Buy now

spot_img

Rentrée des classes: Chacun y trouve son compte

Le 4 octobre prochain, élèves et étudiants reprendront le chemin des classes. Tailleurs et parents d’élèves interrogés sur la cherté des prix au quartier Kobaya dans la commune de Ratoma ne tarissent pas de maux pour exprimer les difficultés qui les assaillent.

Dans plusieurs ateliers de couture, les maîtres  d’ateliers ont refusé de se prêter à nos questions. Mais, Boubacar Bah lui a accepté de répondre.

Ce tailleur soutient qu’il est dans ce métier depuis 10 ans. Il décline la différence entre les prix des tenues envoyées par les clients et celles cousues pour les couturiers du marché.
 » Il y a une très grande différence entre les deux. C’est le prix de la couture du marché qui est plus cher et le modèle même n’est pas le même et la garantie également. Et le plus souvent ce sont ceux qui utilisent ce modèle qui sont plus nombreux  » dit-il

Ce parent d’élèves est venu accompagner son enfant pour prendre sa mesure, il se plaint de la cherté des prix de couture. Maître Saikou Yaya Diallo est soudeur à Kobaya.

 » Vraiment, les prix sont chers, la vie également je ne pensais pas que le prix allait arriver à ce niveau. Les pauvres ont souffert. L’année dernière, était mieux que cette année franchement, mais on espère que ça ira » prie-t-il.

Il faut noter qu’avec la conjoncture économique actuelle, beaucoup de parents d’élèves sont obligés de recycler les anciennes tenues pour leurs enfants.

Par Aïssatou Diallo pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE