7.7 C
New York
samedi, décembre 3, 2022

Buy now

spot_img

Procès du 28 septembre: les discours avant l’audience

C’est parti pour la tenue du procès du 28 septembre 2009. Colonel Mamady Doumbouya, annoncé à la cérémonie d’ouverture du procès n’a pas fait le déplacement.

Les hostilités ont été ouvertes par
Maitre Djibril Kouyaté. Le Batonnier de l’Ordre des Avocats de Guinée a ouvert la parenthèse des discours.

 » La terre de Guinée est imbibée du sang des martyrs.Plus jamais, nous ne devons revivre les évènements du 28 septembre. Treize ans après, faisons tout pour que l’horreur des massacres de masses ne se reproduisent plus en Guinee. Ceux qui sont morts ne parlerons plus, mais leur sang versé demande justice » a dit Monsieur Kouyaté.
Madame la Représentante du secretaire general des Nations Unies en charge de la violence sexuelle dans les conflits a félicité le gouvernement de la transition

 » l’ouverture de ce procès constitue une avancée sans précédent pour la Guinée. Elle sera la manifestation de la volonté de tourner la page de l’arbitraire. Il est essentiel que ce procès se tienne dans le respect des normes internationales. Nous restons déterminer à poursuivre et à renforcer notre appui. La Guinée devrait sortir grandie de cet événement » a-t-elle articulé.

Karim Ahmad Saad Khan, le Procureur général de la Cour pénale internationale
présent, arrivé hier à Conakry, s’est exprimé

 » Treize ans, c’est long. Et le premier, c’est d’applaudir le peuple Guinée. Les membres de la famille des victimes qui ont gardé la patience. Le procès tant attendu devrait se tenir. Avec cette croyance que la justice n’est pas un exercice cosmétique. Le 28 septembre est un jour spécial pour la Guinée. Il y a 64 ans aujourd’hui, votre président avait proclame l’indépendance. Le 28 septembre est devenu un jour de tristesse. Nous avons l’opportunité, vous avez créé l’espace pour que le 28 septembre soit un jour de promesse et d’espérance. Ensemble, nous allons faire de notre mieux pour que cet arbre de la justice puisse donner ombrage en Guinée  » a promis Monsieur Khan.

Le ministre de la Justice, des droits de l’homme Alphonse Charles Wright a fait observer une minute de silence à la mémoire de l’assistance

 » l’on ne peut jamais rappeler que le lundi 8 septembre 2009, des exactions d’une gravité extreme ont été commises au stade du 28 septembre. Selon certaines sources, 157 personnes ont été  tuées, au moins 109 femmes violées. Les premiers constats ont fait état de morts par balles, d’autres ont essuyé des blessures dont ils portent toujours les stigmates » articule-t-il.

Et d’enchaîner  » Au terme de 13 année, aujourd’hui est une journée de longue portée. Nous sommes à l’attente des populations guinéennes qui ont soif de justice. En envisageant la tenu de ce procès, le Colonel Doumbouya envoie un message fort. Un signal fort pour dire que la Guinée est engagée dans la lutte contre l’impunité des crimes de masses. « . Ce ministre rassure que les attentes des victimes seront comblées et que ce procès va se dérouler jusqu’à son terme, dans la transparence, l’équité.

De la cours d’Appel, par Abou Bakr pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE