7.7 C
New York
samedi, décembre 3, 2022

Buy now

spot_img

2009-2010: Toumba et moi (Par Fatoumata Tete Keita)

La consœur Fatoumata Tete Keita, ancienne red cheffe de la radio nationale, ancienne cheffe de cabinet du Ministère de l’Information et de la Communication a eu un bref face à face avec Toumba Diakité lorsque le CNDD faisait la pluie et le beau temps. Lisez plutôt son récit captivant. 

TOUMBA ET MOI

A la prise du pouvoir par le cndd,
j ‘etait rédactrice en cheffe de la Radio Nationale, .En tant que première responsable de la ligne éditoriale de la Radio,je ne voulais pas me faire narrer les évènements.Dès le lendemain de la prise du pouvoir à 06 h du matin j’étais au camps Alpha Yaya
(je faisais parti des 3 premiers journalistes à rallier le camp (yerim seck de Jeune Afrque Amadou Diallo de BBC Afrique et moi même de la RTG).Apres une interview à chaud avec Dadis en presence de ses principaux lieutenants et soutiens, nous avons suivi le cortège de Dadis qui faisait le tour d’honneur de la ville.C’était encore une occasion de faire un « live »avec Mamadou Aliou Che diallo et Ben Camara. Ce fut ainsi durant des semaines, jusqu’au jour où on nous a annoncé l’arrivée du président Wade du Sénégal.
A l’ Aéroport de Conakry, le pavillon
presidentiel était plein comme un œuf .A cette l’ époque, La jeune Rédactrice en Cheffe que j’étais n’avait peur de rien même pas de ces soldats armés jusqu’aux dents qui avaient encerclé l’aéroport et
paradaient aux alentours du pavillon presidentiel.Avec mon Badge de « Laissez passer reporters RTG « , détendue, la tête bien sur les épaules ,une démarche rassurante et assez sûre de moi ,je me suis frayée un chemin jusqu’au salon d’honneur. A quelques microns des deux hommes (le nouvel homme fort de Conakry et le président wade du Sénégal ) en pleine discussions, un imposant militaire, noir, un béret rouge vissé sur la tête, le visage impassible cependant bel homme ,sorti de nulle part comme une flèche .l’homme est venu mani militari stopper mon elan . Il me fixa droit dans les yeux . (moi qui suis fière comme Sekou Touré , guerrière comme Soundjata keita et bavarde comme un journaliste ),j’ai ete prise de panique, désorientée, je suis restée bouche bée, . Lui, me fixait toujours dans .les yeux avant de me dire sur un ton ferme et Grave « DEGAGE « . Surprise 😲 ,tremblante ,je suis restée comme hypnotisée.D’une voix balbutiante je fini par lâcher : Mais,mais je suis journaliste … et lui de répliquer : Journaliste, journaliste, je dis ,
DE .GA .GE… Autour de nous des officiers et hommes de rang que je connaissais mais personne n’a voulu s’intéresser à la scène.j’ai compris que j’avais à faire à quelqu’un de puissant du CNDD . IL est resté droit dans ses bottes le regard plus perçant , menaçant et infllexible.. J’ai encore compris que je devais illico dare-dare quitter ce salon d’honneur. Un pas en arrière,un deuxième pas et hop j’ai pris la tangente .C’est bien plus tard que j’ai appris que c’etait Toumba l’Aide de camps et « Marabou »de Dadis .
Sécouée et impressionnée par Toumba,arrivée à la RTG en montant au 3ème étage j’ai perdu l’équilibre .Je suis tombée.j’etais enceinte de trois mois.
Hadja Mariama Kankalabé Baldé qui était juste derrière est venue à mon secours avant d’appeler à l’aide. Quelques jours après j’ai décidé avec Amara Camara mon adjoint et le Général Tessema( paix à son âme) qu’on choisisse des reporters militaires pour accompagner la transition du CNDD. Pour moi,il y avait plus important : ma grossesse et mes futurs jumeaux. Quand à Toumba, « Le demi Dieu  » du CNDD, il est devenu plus tard un wanted, un homme à abattre . Une villa,500 millions, et un véhicule ont été promis à celui qui mettrait main sur lui.il à été présenté comme le cerveau des massacres du 28 septembre 2009.
Le fugitif a été rattrapé des années apres et vient de passer près de 13 ans en prison . A peine trois semaines apres l’ouverture du proces ,Man Favelo Toumbareck se défend apparemment bien et est devenu du jour au lendemain un héros,une star .
Personnellement je sais toujours pas pourquoi ,malgré son attitude et son arrogance à l’époque du CNDD, je n’ai gardé aucune haine contre lui.Au
contraire, j’ai de la
sympathie et de l’admiration pour lui ,surtout lorsque j’ai appris les tracasseries contre sa famille (est-ce l’effet de l’hypnose ? ) Tant qu’on vit il ya des surprises. Je voulais profiter de ce jour Spécial d’anniversaire de mes jumeaux pour raconter cet anecdote avec Toumba .Quand mon fils Emile me voit rigoler en suivant les reponses de Toumba, il me dit : pourquoi il te fait rire alors qu’il t’avait manqué de respect ? Ma réponse : IL faisait son travail,veiller sur la sécurité de son ami et président Dadis et moi aussi je faisais le mien : informer. C’est pas parce que tu as eu un différend avec quelqu’un que tu vas le hair à vie et refuser de reconnaître ses qualités d’homme sincère , d’homme pieux et de militaire agueri . Il a l’air sincère et il est cohérent dans ses propos.
Mon fils : c’est bon maman ,tu es encore envoûtée par ce Toumba. parlons d’autre chose, notre anniversaire.
Moi : joyeux anniversaire mes amours .13 ans, on à des choses à raconter hein…..je vous aime et mon Amour pour vous n’a pas de date de péremption, c’est à vie.
Enfin pour en finir à Toumba, souhaitons que la Vérité triomphe, que les morts reposent enfin en paix et que les autres victimes pardonnent mais sans oublier et que plus jamais d’atrocité dans notre pays.peace and love.

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE