7.7 C
New York
samedi, décembre 3, 2022

Buy now

spot_img

Santé : l’ONG PACTES aide des personnels soignants à bien gérer les déchets médicaux

Trente personnel soignants et auxiliaires des services de l’hygiène sanitaire du Centre Hospitalo Universitaire ( CHU) Ignace Deen ont bénéficié d’une formation de haut niveau en « Gestion des bio déchets médicaux au sein des établissements de santé guinéen ».

Jean Sébastien Quella, fondateur de l’entreprise Santé Recycle venu de la France est le formateur.

Les participants ont été mis dans deux groupes pédagogiques de 15 membres. Le premier groupe a été formé hier mardi 22 novembre 2022 dans la salle dédiée au service Pneumologie.Le deuxième groupe a été formé ce mercredi.

Cette formation de personnel d’appui du CHU Ignace Deen a été mûrie, planifiée et rendue possible par l’ONG PACTES « (Des Paroles et des Actes).

C’est une ONG promotrice de l’esprit et des actes citoyens au Guinée. Elle est appuyée  par des partenaires français soucieux du bien-être des populations guinéennes.
Cheick Amadou Sow le point focal de cette ONG a expliqué les biens fondés de cette formation.
« Nous avons initié cette formation pour régler un problème épineux dans la gestion des déchets biomédicaux. Compte tenu du besoin pressant en la matière, nous avons amené un expert en gestion des déchets biomédicaux pour donner une formation au personnel chargé de la maintenance de l’hôpital Ignace Deen. Ils sont venus de tous les 30 services de l’hôpital Ignace Deen. Chaque service a envoyé deux personnes. Cela va permettre à ces personnes ressources de recevoir une formation théorique et pratique. Ca leur permettra dorénavant de bien gérer les déchets biomédicaux dans leurs services respectifs. Donc l’objectif c’est pérenniser cette formation et envoyer après le matériel nécessaire, adéquat pour gérer les déchets biomédicaux au CHU de Donka et dans quatre centres de santé de la Commune de Dixinn » a fait savoir ce membre de l’association PACTES.
Jean Sébastien Quella fondateur de l’entreprise Santé Recycle a rappelé  les risques infectieux  dont sont porteurs les déchets biomédicaux
« Le contexte aujourd’hui du déchet infectieux tel qu’il est à l’hôpital, quand il est mélangé avec le déchet ménager, cela met en risque la population notamment le personnel soignant et les citoyens. Le problème aujourd’hui, si ce déchet, il n’est pas trié à la base pour être détruite en incinération, il part comme un déchet d’ordure ménagère dans une décharge. Et vous connaissez justement celle de Dixinn qui est à ciel ouvert. Et il y a des gens qui vont à l’intérieur pour chercher des objets, des plastiques…. Il y a un risque énorme. Dans ces décharges, on peut avoir des aiguilles, des perfusions, des poches sanguins… Les gens peuvent être contaminés par le VIH et autres maladies. L’hôpital génère beaucoup de microbes. Alors, tous ces risques pathogènes doivent être concentrés afin de les éliminer le plus facilement possible et en toute sécurité » a expliqué cet agent de la transition écologique pour les établissements de santé.
Ce formateur en santé a également dit ce qu’il attend des bénéficiaires de cette formation.
« Ma première attente est que le geste et la connaissance perdurent. On a fait deux groupes de 15 personnes. Ces derniers vont être représentantes dans chaque service, des bons gestes à suivre et de la transmission de ce que nous venons d’apprendre. Et l’autre attente c’est que quand je vais revenir ici dans quelques mois, si ça doit avoir lieu que tout cela continue  que tout reste en place. Et qu’on pense à aborder d’autres étapes, à aller plus loin » a-t-il souhaité.
Tamba Pierre Kamano en service de neurologie est un des participants
« Je suis très ravi d’avoir suivi cette formation sur le tri des ordures ménagères, celles contaminées et les aiguilles piquantes. Désormais, on sait la différence et nous allons mettre ça en œuvre. Donc, il faut qu’il y ait une sensibilisation dans tous les services pour une bonne marche sanitaire » souhaite-t-il.
Nen Penda Baldé, infirmière d’état en service à la réanimation au CHU Ignace Deen a aussi bénéficié de cette formation. Elle se dit satisfaite
« Je remercie les initiateurs du projet et le formateur. Si l’ensemble du personnel de la PCI (prévention et contrôle des infections) suit cette formation, c’est une très bonne chose parce que cela va nous permettre de réduire la propagation des infections dans des hôpitaux. Ça va nous permettre de nous protéger et protéger les malades. J’ai appris aujourd’hui comment faire le tri des déchets , le transport et comment collaborer, sensibiliser le personnel dans mon service » dit cette dame.
Professeur Lansana Mady Camara Directeur général adjoint à l’hôpital Ignace Deen a aussi livré ses impressions.
« Cette formation est très importante dans une structure comme la nôtre parce qu’on vient à l’hôpital pour se soigner et non pour avoir la maladie. Et dans le monde actuel, il y a trop de déchets. La particularité des hôpitaux, c’est qu’on rencontre tous les types de déchets. Donc il est important que le personnel puisse discerner ce qui est déchet ménager, bureautique, biologique…pour pouvoir les mettre aux endroits appropriés et limiter le risque de contamination que ça soit du personnel ou des visiteurs de l’hôpital. Donc en tant que représentant du comité d’hygiène, on a de très bonnes impressions. Nous sommes très heureux de les avoir afin de recevoir cette formation » a-t-il déclaré tout en invitant les bénéficiaires à appliquer la recette de la formation sur le terrain.
Cette formation va s’étendre sur 4 autres maisons de santé situées dans la commune de Dixinn ont annoncé les initiateurs.

L’ONG PACTES soucieuse du bien-être des Guinéens n’est pas à sa première initiative.

A son arc, il y a de nombreuses autres actions. Entre autres, des rénovations et des équipements de postes de santé, d’écoles. Des réalisations de forages d’utilité sociales et publiques.

L’ONG PACTES plante aussi des arbres pour aider à lutter contre la déforestation. La forêt de Kakimbo a bénéficié des gestes salvateurs de cette organisation mise en place par des jeunes guinéens patriotes soutenus par des donateurs étrangers tout aussi généreux.

l’ONG PACTES procédera ce vendredi 25 novembre à la remise des clés du centre de santé de Hafia qu’elle a rénové grâce à l’appui des partenaires.

Toutes ces activités ont été rendues possibles grâces à la détermination, au dynamisme et l’amour de la patrie Guinée de Thierno Sow, le président de l’ONG PACTES. Il réside à l’hexagone et déploie tous ses efforts pour envoyer en Guinée des projets porteurs d’espérance pour les couches laborieuses

Par Abdoul Karim Barry Pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE