18.7 C
New York
lundi, mai 16, 2022

Buy now

spot_img

Délestage à Sangoyah : Les jeunes dans la rue pour réclamer le courant

Les jeunes du secteur Dembaya, quartier Sangoya, commune de Matoto, étaient dans la rue ce lundi 11 janvier 2021 pour exprimer leur ras-le-bol suite à la desserte de l’électricité que les citoyens de ce quartier vivent depuis un certain temps. Un problème de transformateur est à la base de cette déserte disent-ils. Très tôt ce matin, ils ont investi la rue en érigeant des barricades, empêchant la circulation dans cette partie de Conakry. La manifestation s’est transformée en altercation entre les jeunes manifestants et les forces de défenses et de sécurité. Il y a eu des interpellations de quelques manifestants.

Issaga Camara est habitant de ce secteur : « Il y’a de cela trois semaines on n’a pas le courant. Il y’a eu une panne pendant la nuit, nous sommes réveillés et noud avons constaté qu’une bonne partie du quartier n’a pas de courant. De là on a appelé le numéro vert de l’EDG. Ils sont venus pour une première fois pour régler le transformateur, mais ça n’a pas porté fruit. Le courant n’est pas revenu. Ils sont repartis avec le transformateur. Et depuis qu’ils sont partis ils ne nous ont pas appelé. Ils ne nous ont donné aucune information. Et aujourd’hui nous avons décidé de sortir pacifiquement manifester notre ras-le-bol. Malheureusement la manière dont les agents de sécurité s’y sont pris pour réprimer les manifestants, nous regrettons cela vraiment » a-t-il déploré.

Madame Kadiatou, était dans la marche. Elle dit en avoir marre de rester dans l’obscurité. Elle lance son cri de cœur.

« Depuis novembre on n’a pas de courant ici. Ils ont réparé le transformateur plus de trois fois. Ils viennent le placer, mais on ne voit aucune lumière par la suite. On veut le courant », réclame-t-elle.

Cette manif a causé des dégâts.  Boubacar Diallo habitant ce quartier, en a été victime. Il explique ce qu’il s’est passé.

« J’étais couché, c’est les cailloux qui m’ont réveillé. J’ai voulu sortir j’ai vu les gaz lacrymogènes venir de gauche à droite. Il y a des dégâts. Vous avez vu le pare-brise de ma voiture et les tuyaux de toilette de notre maison… » s’indigne-t-il.

Moustapha Fofana, commissaire Urbaine de la police à Sangoya, était sur place. Après avoir expliqué comment il a été informé de cette manifestation, il dresse son constat.

« Moi-même je me suis rendu sur les lieux. J’ai vu les jeunes manifestants entrain de lancer des cailloux aux FDS. Il y a eu quelques interpellations pour pouvoir calmer la situation », dit-il

       Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.com

 

 

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE