15.1 C
New York
dimanche, septembre 25, 2022

Buy now

spot_img

L’augmentation du prix du litre du carburant : Dr Ousmane Kaba balaie les arguments du gouvernement !

« Le gouvernement aurait intérêt à délayer, à reporter la décision » c’est l’avis de l’économiste Docteur Ousmane Kaba président du parti des Démocrates pour l’Espoir (PADES) à propos de la hausse probable du prix du litre de carburant annoncée par les autorités guinéennes.

C’était ce mercredi dans l’émission « Mirador » de FIM FM. Il persiste et signe que le gouvernement n’a jamais subventionné le carburant en Guinée.

« Ce qui se passe, d’après les derniers chiffres de 2018 que j’aies, vous avez à peu près 5 000 fg qui servent à importer. Vous avez à peu près 1 500fg comme frais et rémunération des intermédiaires et le gouvernement 3000fg. Ça donne les 10 000fg. Mais, il arrive que, quand on fait le calcul, on peut avoir 10 500 fg alors que le prix de vente est 10 000fg, le gouvernement dit qu’on a perdu 500 fg. Donc au lieu d’avoir 3 000 fg il va avoir 2500 par litre. Ça, on appelle ça des moins-values. Ce ne sont pas des pertes. Et le gouvernement ne subventionne pas, il gagne moins d’argent avec le carburant. J’ai rencontré même dans les rapports du fond monétaire, on dit « subvention », ce n’est pas vrai. Le gouvernement n’a jamais subventionné » a-t-il déclaré

Concernant la bauxite extraite, il soutient également que cette ressource n’appartient pas à la Guinée. Il donne des raisons

« Elle appartient pour une partie seulement à la Guinée. La Guinée a une bonne croissance en termes de production de la bauxite. Comment cela se transmet dans le panier de la ménagère ou dans le pouvoir d’achat. Ça se fait de trois manières. Premièrement, les droits et taxes payés à l’Etat. Quand on paye beaucoup de droits et de taxes à l’Etat ça donne la possibilité pour l’Etat de faire des écoles, des routes etc… c’est comme ça qu’un pays bénéficie. Deuxièmement, les emplois créés et les salaires distribués aux Guinéens. Troisième, c’est l’aspect qui demande achat de biens et services (achat du riz local par exemple) pour encourager les paysans »

Du doublement des recettes, Ousmane Kaba dira tout simplement que « Doubler les recettes en deux ans, pour moi c’est de la sorcellerie. C’est pas de l’économie » a-t-il raillé.

Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE