26.9 C
New York
lundi, juin 27, 2022

Buy now

spot_img

Kindiadi (Dubreka) : les parents d’élèves entre le marteau et l’enclume

À Kindiady (Dubreka), précisément à Kakoulima Rails, des parents d’élèves se bousculent dans les écoles privées, pas pour inscrire les enfants comme cela se fait habituellement, mais pour le retrait des dossiers.

Il n’ existe pas d’écoles publiques dans cette zone malgré l’existence d’un bassin populationel. Sur toute la zone de Kindiady, avec une population estimée à plus de 12 mille personnes réparties sur une superficie de 10 ha, aucune école publique. Malgré, toutes les contributions  auxquelles sont soumises les citoyens. Soit la donation 2 millions de fg, le développement du quartier 1million, 500 mille à la gendarmerie et comme le ridicule ne tue pas, le secteur aussi demande 500 mille fg comme droit.

Malheureusement, l’Etat n’intervient pas suffisamment.Un citoyen très remonté s’est exprimé

 » L’année dernière par exemple, nous avons payé le mois d’août, alors qu’il n ya pas eu même un jour de cours. Cette année encore, on va nous faire payer le mois d’octobre, alors qu’il ny aura pas de cours. Même si, on n’a pas de moyen, on n’a pas le choix, sinon les enfants restent à la maison.

Une situation qui pénalise les parents dans cette de la Guinée.

Par Kolenke Hassane Diallo pour couleurguinee. com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE