27.1 C
New York
mercredi, juin 29, 2022

Buy now

spot_img

Conakry : le conseil communal de Dixinn vote à l’unanimité son budget exercice 2022

La session budgétaire exercice 2022 de la Commune de Dixinn a eu lieu ce vendredi, 20 mai 2022 dans les locaux de la mairie de cette municipalité. C’est la salle de conférence qui a servi de cadre à  cette session qui a réuni plusieurs conseillers et certains cadres venus du gouvernorat de la ville de Conakry.
 
Les conseillers communaux présents à cette session ont voté à l’unanimité leur budget annuel exercice 2022 qui s’équilibre en recettes et en dépenses à cinq milliards quatre cent vingt- deux millions cent soixante-seize mille huit cent quatre-vingt-neuf (5 422 176 889) francs guinéens.
Selon les déclarations faites à cette occasion 5 422 176 889 GNF constituent les recettes de fonctionnement contre aucune recette réelle d’investissement. Ce qui fait un total général des recettes réelles de 5 422 176 889 GNF.
Nous vous proposons ci-dessous le budget dans tous ses détails.
 
VILLE DE CONAKRY
COMMUNE DE DXINN
BUDGET EXERICE 2022
Budget Exercice 2022
Le budget exercice 2022 de la Commune de Dixinn s’équilibre en recettes et en dépenses à la somme de cinq milliards quatre cent vingt- deux millions cent soixante-seize mille huit cent quatre-vingt-neuf (5 422 176 889) francs guinéens qui, de façon générale se décompose comme suit:
Volet Recettes
Recettes de fonctionnement: 5 422 176 889 GNF
Recettes réelles d’investissement néant. Soit un total général des recettes réelles égal à la somme de
5 422 176 889 GNF.
II- Volet Dépenses
Dépenses réelles de fonctionnement: 2 168 870 756 GNF
Dépenses d’investissement
3 253 306 133 GNF
Soit un total général des dépenses réelles égal à la somme de:
5 422 176 889 GNF.
Le développement de ces grandes masses se présente comme suit:
Volet Recettes
A-Section Fonctionnement
Recettes fiscales (chapitre 71): 3 680 918 000 GNF. Elles sont constituées des recettes qui proviennent des contributions des patentes des personnes physiques, de la contribution des licences, de la contribution foncière unique (CFU), de la taxe professionnelle unique (TPU) et éventuellement de la rétrocession que l’on estime bénéficier au titre de la taxe unique sur les véhicules (TUV). Elles représentent 68% du total des recettes de fonctionnement.
Recettes non fiscales (chapitre 72): elles s’élèvent à la somme de: 1 125 800 000 GNF. Elles sont constituées des produits de la taxe d’état civil, de la taxe d’abattage, des taxes domaniales (taxe d’hygiène et salubrité, de la redevance d’occupation, de la taxe d’équipement et de la redevance topographique). Elles représentent 20,76%% du total des recettes de fonctionnement.
Droits et Redevances du domaine (chapitre 73): la prévision s’élève à 606 500 000 GNF et représente 11,18% du total des recettes de fonctionnement. Ils se composent de droit de place de marché, des droits de location des Kiosques et stands, des droits de stationnement des véhicules et autres droits et redevances du
domaine. Dans ce chapitre, le faible niveau de la prévision s’explique par le fait que la Commune ne dispose pas d’équipements marchands (marchés, gares routières, abattoirs…) générateurs des recettes.
Force est de reconnaitre quil existe au niveau de la Commune un potentiel fiscal important mais loin d’être valorisé pour des raisons que
nous connaissons à savoir : le faible niveau d’accompagnement de la Commune par les services chargés d’assiette et de recouvrement; l’inexistence d’un service décentralisé uniquement dédié au recouvrement des recettes en synergie avec les services techniques déconcentrés en la matière; la non mise en place également, d’une commission mixte chargée des finances locales ayant pour mission principale didentifier toutes les sources de recettes pour leur maîtrise en vue d’optimiser la mobilisation des ressources élargie à tous les acteurs locaux (Présidents des conseils des quartiers, chefs secteurs et représentants des organisations de la société civile).
Ainsi, le total de recettes de fonctionnement s’élève à la somme de: 5 422 176 889 GNF.
 
B-Section investissement
Au niveau de la section investissement, comme on le constate, nous avons estimé qu’en se basant sur l’expérience vécue des années antérieures, de faire preuve de beaucoup de prudence; car toutes les projections faites au titre des appuis financiers extérieurs durant les années passées n’ont pas connu des réalisations. C’est pour cette raison, cette prévision se limite cette année aux seules ressources propres pour être plus proche des réalités afin d’adopter un budget réaliste et réalisable.
Ainsi, au titre des recettes d’investissement, il n’y a que le seul montant du prélèvement des 60% sur les recettes de fonctionnement qui s’élève à la somme de: 3 253 306 133 GNF; destinés à financier les actions prioritaires inscrites dans le programme annuel d’investissement (PA) élaboré pour l’année 2022 joint au présent budget.
II- Volet Dépenses:
A-Section Fonctionnement
Dans la section fonctionnement, les dépenses se présentent comme suit:
Salaires et traitements chapitre 62): elles concernent les rémunérations du personnel permanent, des Contractuels temporaires, les rémunérations diverses relatives au paiement des salaires de la garde communale et les femmes balayeuses ainsi que les indemnités et actions sociales en faveur du personnel pour une prévision budgétaire annuelle de 1 107 069 600 GNF représentant les 20,42% du total des dépenses de fonctionnement.
Dépenses courantes (chapitre 63): elles s’élèvent à la somme de 712 821 156 GNF, soit 13,14% du total des dépenses de fonctionnement. Elles concernent toutes les dépenses liées aux frais de déplacement et des missions du Maire, des membres du conseil et du personnel, des fournitures en consommables, des frais d’entretien et de réparation des matériels et mobiliers, des bâtiments ainsi que les frais de prestation des services et les frais de gestion générale (loyers et charges locatives, frais d’imprimés et des registres..)
Interventions à caractère économique et social (chapitre 64): elles sont constituées des dotations pour travaux de réparation des établissements scolaires, des points d’eau, également des subventions destinées aux associations de jeunesse et de sport des subventions pour manifestations diverses et celles accordées aux indigents et sinistrés, il s’agit notamment des cas inondations enregistrées par exemple l’an passé.
Elles s’élèvent à la somme de 80 000 000 GNF soit 3,69% du total des dépenses réelles de fonctionnement.
Charges exceptionnelles, antérieures et diverses (chapitre 65): elles concernent les charges des exercices antérieurs (salaires du impayés personnel) d’un montant de 168 980 000 francs guinéens et le montant du prélèvement pour les dépenses d’investissement égal à la somme de: 3253 306 133 GNF. Le total du chapitre est de: 3 422 286 133 GNF soit 63,11% du total des dépenses de fonctionnement sachant que les 3,11% correspondent aux salaires impayés des exercices antérieurs et les 60% correspondant au montant destiné au financement des actions d’investissement
Comme prévu par le programme annuel d’investissement.
Charges financières (chapitre 67): elles constituent l’ensemble des frais liés aux opérations de perception et de recouvrement des taxes d’un montant de 50 000 000 francs guinéens et les quotes- parts prévues en faveur des responsables des quartiers qui, comme prévu désormais seront impliqués dans le circuit de recouvrement des impôts et taxes locaux à travers la commission qu’on envisage mettre en place; il est prévu également un montant de 50 000 000 francs guinéens à titre de motivation des acteurs et ce, au prorata du recouvrement. Le total du chapitre s’élève à la somme de 100 000 000 GNF soit 4,61% du total des dépenses réelles de fonctionnement.
Ainsi, le total des dépenses de fonctionnement s’élève à la somme de 5 422 176 889 GNF qui marque l’équilibre de la section fonctionnement autrement-dit les recettes sont égales aux dépenses.
B-Section Investissement:
Conformément aux actions prévues dans le programme annuel d’investissement (PAI), les dépenses d’investissement se présentent comme suit: Immobilisations en cours (chapitre 24) : il est prévu la somme de
3 253 306 133 GNF soit les 60% du total des recettes de
de fonctionnement
affectées aux dépenses d’investissement
conformément aux dispositions prévues par le code révisé des collectivités locales.
Ce montant se répartit à travers les actions prévues comme suit
Travaux de bâtiment à usage administratifs 880 308 685 GNF
Travaux de centre de culture, d’art et de sport: 805 206 864 GNF
Autres travaux d’équipements publics 836 400 584 GNF
Actions d’assainissement et de sécurité : 731 390 000 GNF
Soit un total de : 3 253 306 133 GNF.
Ce montant additionné aux dépenses réelles de fonctionnement de 2 168 870 756 GNF donne un total général des dépenses réelles égal à la somme de: 5 422 176 889 francs guinéens d’où l’équilibre général réel du budget.
Voilà présenté l’essentiel du contenu du budget exercice 2022 de la Commune que nous voulons réaliste et réalisable.
Je vous remercie de votre aimable attention .

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE