31.6 C
New York
samedi, mai 21, 2022

Buy now

spot_img

N’Zérékoré : Elles meurent en donnant naissance parce qu’elles n’ont pas les moyens d’accoucher à l’hôpital

Les accouchements dits clandestins prennent de l’ampleur dans la commune urbaine de N’Zérékoré. Les autorités locales tirent la sonnette d’alarme et s’insurgent contre cette pratique qui fait des victimes dans la région forestière. A un point de presse, la directrice préfectorale de la santé a énuméré les méfaits de ces accouchements sur la santé physique de la mère et du nouveau-né.

Docteur Sokpo Téoro se dit attristée de constater l’augmentation des nouveaux décès maternels et le retard des références entraînant des complications obstétricales à l’hôpital régional et dans les différents postes de santé de sa juridiction :

« Pendant le mois d’octobre, nous avons reçu 5 ruptures de l’utérus et un décès maternel. Dans les mois de janvier et février, on n’avait pas enregistré de décès maternel. Subitement, on a constaté l’augmentation exponentielle de ces cas de décès au mois d’octobre. Tous ceux qui ont fait des accouchements clandestins à domicile, si c’est un agent de santé, et que la femme est décédée, on lui confiera l’orphelin pour l’élever où on le suspend de ses fonctions » s’est insurgée la directrice préfectorale de la santé de N’Zérékoré.

Une femme qui a fait son accouchement clandestin à domicile qui a requis l’anonymat nous a confié que cette pratique ancestrale est due au manque de moyen :

«  Je sais que ce n’est pas normal de faire l’accouchement à domicile. Mais, si les femmes font cela, c’est parce qu’il y a un manque de moyen. Il y a la cherté des structures sanitaires » a confié cette dame.

La  directrice préfectorale de la santé a invité le maire de la commune urbaine de N’Zérékoré à prendre son bâton de pèlerin dans la lutte contre ce phénomène qui est en train de coûter la vie aux  femmes.

Le maire Moriba Albert Delamou a promis de faire tout son mieux pour informer les différents chefs de quartiers :

« La DPS vient d’attirer l’attention de la mairie sur les différents accouchements clandestins à domicile. Mais, si ces actes se passent désormais, nous allons mettre des contrôleurs, nous allons inviter les chefs de quartiers à veiller strictement à cela » a précisé le  maire Moriba Albert Delamou.

Par Jean François Mamy correspondant régional de couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE